D.S.E SORET

Procédés et principes d'une soudure avec une soudeuse à impulsion

Procédé de fonctionnement pour la soudure dite "à impulsion"

La plupart des soudeuses à impulsion fonctionnent sur le principe suivant :
Quand le bras de soudure est baissé, il active un micro commutateur qui permet au courant électrique de passer par la résistance chauffante.
Le minuteur contrôle le temps de chauffe. S’il n’y a aucun minuteur, le temps de chauffe est manuellement contrôlé.

La chauffe est suivi du refroidissement de la matière, les matières maintenues l'une contre l'autre se durcissent et se figent. Cette opération est nécessaire pour effectuer un soudage efficace et durable.

Par exemple, dans une opération manuelle, le refroidissement dépend du temps pendant lequel le mors reste baissé après que le témoin de chauffe se soit éteint.

En automatique, le temps de refroidissement est inclus dans un cycle programmé.

Le vues ci-dessous vous montrent la superposition des différents éléments composant les mâchoires de soudure dans le cas d'une simple chauffe. Cliquer ci-dessous pour des vues détaillées :

La résistance chauffante est isolée des parties métalliques de la machine pour éviter tout contact électrique. Elle ne doit pas non plus être en contact avec la matière car celle-ci aurait pour effet de fondre et adhérer et pourrait risquer de provoquer un feu.
Ces isolation se composent de caoutchouc siliconés, tissus de verre (TVT - Téflon).

Certaines matières épaisses tel que les complexes métallisés avec plusieurs plis (sachets à goussets ...) nécessitent une double chauffe : Les mâchoires inférieur et supérieur produisent simultanément de la chaleur, celle-ci pénètre plus efficacement les multiples couches de matière.

Les vues à gauche vous montrent la superposition des différents éléments composant les mâchoires de soudure dans le cas d'une double chauffe. Cliquer dessus pour des vues détaillées

Vous êtes ici : Ressources Procédés Procédés et principes d'une soudure avec une soudeuse à impulsion